Arnaud Saez (1909 – 2003)

Les parents d'Arnaud Saez, originaires de San Sébastien, s'installent à Bayonne seulement une quinzaine de jours après la naissance de leur fils. Le rôle de cette ville dans la vie et l'oeuvre de l'artiste s'avère prépondérant. Le jeune Arnaud obtient de bons résultats scolaires, si bien qu'il est promis à un brillant avenir. Mais de santé fragile, il est contraint d'interrompre ses études à l'âge de quatorze ans. C'est l'occasion pour lui d'accroître ses connaissances artistiques par le biais d'abondantes lectures. Deux ans plus tard, il rejoint l'atelier de son père, sculpteur sur bois, qui lui enseigne son métier. Arnaud Saez s'initie ainsi à l'art de la décoration.

Quand la Seconde Guerre mondiale éclate en 1939, il est en cours de naturalisation. Alors qu'il souhaite ardemment se battre pour sa patrie d'adoption, il est réformé par le Conseil de révision. A la Libération, les fêtes traditionnelles sont de nouveau célébrées et Saez réalise sa première affiche, représentant des taureaux dessinés dans un style géométrique. Dès lors, il conserve pour sujet le fonds traditionnel basque, créant des affiches pour la plupart des manifestations de tauromachie et de pelote basque. Il demeure fidèle à son style tout en poursuivant ses recherches géométriques.
Depuis 1954, Saez devient l'affichiste privilégié du comité des Fêtes de Bayonne. Il est également créateur d'emblèmes, pour le Cercle taurin bayonnais en 1946, et pour l'Académie du chocolat de Bayonne en 1994. Il conçoit aussi des pochettes de disques comme Zarpai-Banda airs populaires, Bal musette et Landes danses. En 1995, un encart portfolio réunissant vingt-sept de ses affiches est édité.
Saez affichiste du Pays basque n'en est pas moins un artiste-peintre très actif. Il est l'auteur de nombreuses toiles, utilisant l'huile et la gouache, et il pratique le dessin au crayon de couleur.