Rencontres internationales des femmes écrivaines

Vendredi 21 novembre 2014, 18h15, médiathèque centre-ville


Luisa Etxenike anime chaque année cette rencontre mélant deux parcours littéraires de pays différents. L'édition 2014 accueille Hemley Boum et Linda Lê (qui remplace Geneviève Brisac annoncée initialement).
                   

Une soirée organisée dans le cadre de "Un mundo de escritoras", en partenariat avec le Collectif des femmes en Pays Basque et l'Institut français de Bilbao.

Luisa Etxenike, auteure, anime les rencontres internationales des femmes écrivaines entre Bilbao, Irún, Santander, San Sebastián et Bayonne.

Les livres de Luisa Etxenike à la Médiathèque

Née en 1973, Hemley Boum grandit à Douala. Elle obtient une maîtrise en sciences sociales à l’Université catholique d’Afrique Centrale, à Yaoundé, suit un troisième cycle de Commerce extérieur à l’Université catholique de Lille, puis passe un DESS marketing et qualité à l’École supérieure de Lille. De retour à Douala, elle y travaille pendant sept ans pour une entreprise internationale. Elle vit désormais à Paris, avec son mari et leurs deux enfants.

En 2010 paraît son premier ouvrage, "Le Clan des femmes", qui traite de la polygamie dans un village africain du début du XXe siècle. Son deuxième roman, Si d’aimer… publié aux éditions La Cheminante (Ciboure) lui a valu d'être lauréate du prix Ivoire en 2013.

 

Linda Lê, née en 1963, est une écrivaine française d'origine vietnamienne. Son père, ingénieur, est originaire du Nord-Vietnam et sa mère vient d’une famille aisée naturalisée française. En 1969, la famille part à Saïgon pour fuir la guerre. Linda Lê suit ses études au lycée français et se prend de passion pour Victor Hugo et Balzac. En 1977, elle quitte le Viêt Nam pour la France avec sa mère et ses sœurs. En 1981, à Paris, elle suit les cours de khâgne au lycée Henri-IV, puis s'inscrit à la Sorbonne.  
Son œuvre est en partie traduite en anglais (États-Unis), en néerlandais et en portugais.
Critique au Magazine Littéraire, Linda Lê est aussi préfacière. La critique estime que son style serait empreint d'«une force d'analyse et une distance oratoire qu'elle semble hériter du XVIIe siècle». Linda Lê est longtemps restée une auteure peu connue du grand public malgré un succès critique indéniable, mais son œuvre a désormais maintes fois été couronnée : elle a reçu le prix de la Vocation en 1990, le prix Renaissance de la nouvelle pour "Les Évangiles du crime" en 1993, le prix Fénéon pour "Les Trois Parques" en 1997, le prix Wepler pour "Cronos" en 2010, la bourse Cioran en 2010, le Prix Renaudot Poche pour "A l'enfant que je n'aurai pas" en 2011.

Ses deux derniers livres : "Oeuvres vives" et "Par ailleurs (Exils)" ont animé la rentrée littéraire de cette année 2014.

Les livres de Linda Lê à la Médiathèque