Le clin d'oeil du Patrimoine

Ferdinand Corrèges (1844-1904), dessinateur, peintre et graveur bayonnais

Espace Patrimoine, du 27 juin au 30 septembre 2017

Jean Marie Joseph Ferdinand Corrèges est né au n°46 de la rue d’Espagne à Bayonne.
Après avoir étudié à l’École des Beaux-Arts de Paris, dans la section d’Architecture, il revient à Bayonne. Ses dessins et peintures à l’eau témoignent de ses nombreux voyages dans les Pyrénées-Atlantiques.
Membre de la Société des Sciences Lettres et Arts de Bayonne, il eut l’honneur, le 7 mars 1893, de parrainer la candidature de Léon Bonnat alors au sommet de sa gloire.
L’œuvre de Corrèges est très variée, que ce soit au crayon, à la plume, à l’eau-forte ou encore à l’aquarelle.
Avec Edouard Ducéré, ils composent le « Bayonne historique et pittoresque », qui paraît en 1893 ; c’est la plus belle manifestation de l’union de deux talents, celui de l’écrivain et celui du graveur. Il faut signaler également les plans restitués de Bayonne de 1350 et 1550 réalisés par Corrèges sur les indications de Ducéré et conformément aux théories de Viollet-le-Duc.
Enfin, les images qu’il a laissées de sa ville natale, sont précieuses, comme autant de témoignages de Bayonne à la fin du XIXe siècle.
Venez (re)découvrir les travaux de cet illustrateur bayonnais, pour le plaisir des yeux ; dessins, aquarelles et gravures, sont exposés au sein du pôle Patrimoine et complètent l’exposition « Plaque à part, Bayonne en gravure ».

 

Fermoirs et attaches

Espace Patrimoine, du 4 mai au 23 juin 2017

Dès le Moyen Âge, les reliures de livres étaient garnies de fermoirs fabriqués par les forgerons ou les ferronniers, et gravés par les ciseleurs et les orfèvres. À partir des XVIe et XVIIe siècles, cette coutume allait s'estomper, voire disparaître, au profit d'attaches en cuir. Au XIXe, les albums photographiques et certains livres de belle facture arborent à nouveau des fermoirs métalliques.